SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
18/02/2016

Caroline Tissier, le chaleureux mariage des styles et des matières


Caroline Tissier, est décoratrice d'intérieur, spécialisée dans l'univers de l'hôtellerie restauration. Elle a réalisé l'aménagement de plusieurs restaurants de grands chefs étoilés à Paris : David Toutain, Akrame Benallal, Thibault Sombardier. Rencontre avec cette spécialiste des contrastes de matières, qui sait crée dans des atmosphères chaleureuses et surprenante, des espaces à l'image des hôtes qui les font vivre.



Une vocation tardive

Caroline Tissier, décoratrice d'intérieur et design mobilier © DR
Caroline Tissier, décoratrice d'intérieur et design mobilier © DR
Vous êtes parisienne, votre père était architecte d'intérieur et architecte. Comment est venue l'envie d'exercer ce métier ?
Enfant, j'adorais le regarder faire ses plans, mais c'est un métier qui me faisait un peu peur. Je le voyais aussi beaucoup galérer à ses débuts. Plus tard j'ai préféré le Droit, pour ensuite tenter une carrière dans le secteur du Tourisme en tant qu'interprète. Et puis à 30 ans, j'ai changé d'orientation ! J'ai pris conscience que ce métier que je refusais étant jeune était déjà en moi. J'ai donc repris mes études et suis entrée à l'école Boule, l'école des Arts Décoratifs.

C'était un choix courageux, qui finalement vous a conduit à créer votre propre activité...
Oui. Ma formation a duré deux ans, je travaille en parallèle et suis aussi devenue maman de ma première fille.
Ensuite je suis entrée chez Ligne Roset, ma première expérience. Durant six ans j'ai été chargée de projet décoration pour les particuliers. Et ensuite j'ai créé avec mon mari un bureau d'étude au sein de l'agence, cumulant la décoration d'intérieur avec une branche dédiée aux métiers des CHR (Cafetiers Hôteliers Restaurateurs, NDLR). L'aventure a duré 6 ans et puis nous avons choisis de séparer nos activités, tout en continuant de travailler sur certains projets ensemble .Aujourd'hui ma clientèle est à 80% composée d'hôteliers restaurateurs.

Quelles sont vos inspirations en matière de décoration ?
Je suis pour le mixage des styles. Je suis sensible aux matières, aux matières chaleureuses. En revanche j'aime travailler avec certaines matériaux en particulier, du bois brut avec du laiton, alterner les matières brutes et nobles, les couleurs chaudes et celles plus froides. J'adore le marbre par exemple et d'ailleurs cela revient à la mode, comme le bois également, c'est une matière que les chefs adorent. La différence c'est que pour un particulier on peut proposer un style très magazine de décoration , car la personne est chez elle, c'est son cocon Cela ne fonctionne pas dans le cadre d'un restaurant :il faut qu'il y ait un lien avec le chef et sa personnalité. Il faut qu'on comprenne où on est d'emblée en entrant. Ce qui explique que mes projets soient si différents. Et aussi parce que j'ai des connaissances techniques liées au secteur Un chef même s'il n'a pas d'envies ou de goûts particuliers, a conscience qu'il doit se placer dans une tendance de l'instant, de suivre une mode.

Les chefs et leur vision de la décoration

Le restaurant gastronomique de Akrame Benallal (avant transformation en janvier 2016) © DR
Le restaurant gastronomique de Akrame Benallal (avant transformation en janvier 2016) © DR
Les chefs parlent ils décoration ?
Pas tant que ça. J'essaie de sentir ce qu'ils aiment, les endroits qu'ils ont aimé. Souvent ils me disent « j'aime bien mais je ne veux pas ça dans mon restaurant! ». Et surtout j'essaie de cerner le caractère la personnalité du chef. Akrame Benallal démarrait dans son restaurant gastronomique avec un petit budget mais voulait quelque chose d'ultra original. Mais ça a beaucoup plus. Un concept sophistiqué, le concept de la décoration est sobre avec des photos un peu trash, osées avec des femmes tatouées mais qui représente bien d'ailleurs la personnalité d'Akrame Benallal en cuisine. Lorsqu'on y mange on retrouve l'adéquation : une cuisine de base sobre, des produits dépouillés, et en même temps très osée, parfois même déstabilisante.
Pour Vivanda, c'était encore différent. On était dans une ambiance bistrot, on a donc choisi des billots de bois, le cuir, de beaux luminaires, les carreaux de métro, qui convenaient à l'ambiance bistrot viande, boucherie.
Pour David Toutain, et la création de son restaurant, c'est plus l'esprit New-yorkais qui est ressorti. Un style Scandinave, beaucoup de bois chaud, avec du laiton

Les restaurateurs, les chefs, ont ils bon goût en matière de décoration?
C'est très variable, en revanche ils n'ont pas le temps ou l'énergie d'y penser. Parfois il faut poser beaucoup de questions. Mais globalement, oui ils ont bon goût.

Comment abordez vous vos projets de décoration avec les restaurateurs ?
Je fonctionne comme un bureau d'étude classique, pour tout type de projet de création, rénovation. Et je rajoute la décoration d'intérieur. Je gère donc les projets en intégralité. Je travaille beaucoup au feeling, j'écoute beaucoup mes clients mais j'apporte bien sûr un peu mon style. Mais mes projets sont assez différents les uns des autres. Etre dans un style unique est un peu réducteur à mon goût. En même temps des décorateurs très connus comme Starck ou Garcia … évoluent dans des univers très personnels, mais ils sont très connus donc il peuvent se le permette. J'ai mon propre style, mais je l'adapte toujours à l'envie du client.

Est ce qu'on peut rater un projet de décoration ?
C'est rare qu'il y ait un raté total sur les projets. En revanche, on peut pas aller totalement à l'encontre des exigences du client. Je n'impose pas mes choix, mais parfois le client s'aperçoit que son choix, de supprimer ou de laisser tel ou tel élément n'était peut être pas le bon.

Le restaurant de David Toutain, 1* © S.Biteau
Le restaurant de David Toutain, 1* © S.Biteau

Le restaurant de Thibault Sombardier, 1* © DR
Le restaurant de Thibault Sombardier, 1* © DR

Les Chambres de l'Hôtel de Turenne, Paris © DR
Les Chambres de l'Hôtel de Turenne, Paris © DR

Caroline Tissier, entre décoration et gourmandise

Les Clanchistes à Fontenay-sous-Bois, le restaurant de Caroline Tissier et son mari ©DR
Les Clanchistes à Fontenay-sous-Bois, le restaurant de Caroline Tissier et son mari ©DR
Une originalité également vous avez aussi un restaurant …
Oui effectivement. Nous habitons ici à Fontenay aux Bois depuis 10 ans, une ville très sympathique mais sans aucune proposition gastronomique. On aime vraiment évoluer dans ce milieu de la gastronomie, rencontrer et travailler avec les chefs, aller au restaurant et ici à Fontenay sous Bois on se retrouvait à manger des pizzas … ! Donc on s'est dit pourquoi pas avoir nous même un restaurant, sachant qu'on ne pouvait pas s'en occuper en plus de nos activités. Nous avons repris un bistrot de quartier qui se vendait avec un ami de mon mari, restaurateur. Et pour Fontenay ça marche super bien. Il y avait une vraie attente. Et on l'a appelé Les Clanchistes, un clin d'oeil à une expression de Nancy, ville d'origine de mon mari, « clanche la porte » ...(qui veut dire « ouvre la porte » NDLR)

Question subsidiaire : quel est votre plat préféré ?
Je suis assez fan des ris de veau, justes grillés à la plancha. Je suis assez traditionnelle, j'aime aussi beaucoup les bonne pâtes fraîches à la Truffe. Il n'y a pas grand chose que je n'aime pas en fait , je suis très gourmande ! On peut faire de la cuisine très simple, du moment qu'on ne se moque pas des gens en termes de qualité.

Par Dominique Postel
Crédits Photos : Caroline Tissier

http://www.carolinetissier.com

A lire également
La Power attitude d'Akrame Benallal


A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 13